Accueil > Développement personnel, Livre, Management > Douglas Miller – Formez une équipe en or (2/2)

Douglas Miller – Formez une équipe en or (2/2)


Voir Post Précédent (1/2).

Dans le cinquième chapitre, nous définissons les objectifs:

Douglas Miller reprend une idée de Peter Drucker : la formule S M A R T (E R) – le E et le R étant ajoutés depuis la publication de Peter Drucker :

  • (S)pécifiques : « voir comment nous allons réaliser »;
  • (M)esurables : « voici comment nous allons mesurer l’atteinte de notre objectif »;
  • (A)cceptés : « l’engagement passe par un accord »;
  • (R)éalistes : « si vos objectifs ne sont pas réalistes, vous avez peu de chances de les atteindre »;
  • (T)emps : « voici comment nous allons faire »
  • (E)nergie : « si nous n’avons pas l’énergie nécessaire pour y parvenir, nous n’aboutirons pas »;
  • (R)évision : « que pouvons-nous apprendre, que faire de mieux la prochaine fois ? »

Un objectif clair, atteignable, partagé et compris par les membres de l’équipe est déjà un facteur de réussite et de motivation.

Mais attention, il ne faut pas se figer sur cet objectif. Il faut également être à l’écoute de ce qui se passe à côté pour ne pas manquer de nouvelles opportunités par exemple. Ne surtout pas rester en vase clos et accepter et être prêt à revoir son approche pour atteindre l’objectif.

Dans le sixième chapitre, nous abordons les réunions et les briefings.

Une réunion/briefing réussi se décompose en trois phases:

  • son organisation en amont : établissez un ordre du jour en allouant un temps à chaque élément de cet ordre du jour. Plus la réunion est préparée, par l’ensemble des intervenants, plus vous serez efficace;
  • sa conduite : limitez les démonstrations d’égo tout en partageant les rôles de chacun. C’est le lieu pour prendre des décisions et informer son équipe;
  • le comportement de chacun lors de cette réunion : c’est prendre connaissance de l’ordre du jour, préparer les éléments répondants à cet ordre du jour. C’est aussi faire preuve d’empathie ;

Le chapitre sept donne « les dix pièges classiques » qui empêchent de former une équipe en or, leurs symptômes et surtout leurs remèdes:

  • pourquoi sommes nous ici ?: énergie mal canalisée, mauvaise définition des objectifs et de sa contribution aux objectifs globaux
  • notre monde est LE monde: l’équipe est repliée sur elle-même, elle se cloisonne. Les méthodes sont plus importantes que les résultats, recherche perpétuelle de la perfection;
  • les obsessions: c’est être tributaire d’un objectif personnel;
  • la distorsion de la réalité: vous n’êtes plus en phase avec la réalité, vous évitez de regarder autour de vous;
  • une bureaucratie galopante: c’est créer des procédures, encore et encore pour répondre à des problèmes;
  • un manque de stimuli nouveaux: l’équipe commence à penser tous la même chose = frein à l’innovation;
  • nous sommes tous d’accord entre nous: rejoint le point précédent. Il y a stagnation de l’équipe et isolement;
  • la débrouille: c’est mettre un plâtre sur une jambe de bois. On ne recherche pas les causes racines;
  • la photographie sépia: c’est un arrêt sur image. C’est une équipe qui a une image reconnue mais qui n’est plus en phase avec les nouvelles tendances;
  • une piètre communication: plus de communication ou communication mal employée (en interne et vers l’extérieur de l’entreprise) ;

Pour éviter ces pièges, il est nécessaire de garder le sens des priorités, de se demander régulièrement « qu’est ce qui est important ? ». C’est se poser aussi la question : « sommes-nous proches de nos clients, répondons-nous à nos objectifs. Sommes-nous sur la bonne voie ? ».  Soyons attentifs à ce qui se passe autour de nous ? Comment travaillent les autres ?…

La dernière partie du livre, composé de trois chapitres (du huitième au dixième donc), explique trois équipes spécifiques :

  • les équipes dévolues à la résolution créative de problèmes: utilisez le brainstorming. Pour cela, posez la bonne question (quel est l’objectif, la solution à atteindre), faites appel à une équipe de membres variés, multipliez les séances de brainstorming. Enfin, faites appel à l’expérimentation et à la diversité;
  • les équipes de projet: quel est l’objectif du projet, définissez les différentes étapes pour y arriver, quel est le timing etc.. Vous devez déterminer et suivre le chemin critique d’un projet, c’est à dire les actions qui ont un impact direct sur la durée de réalisation dudit projet. Autre point important: la revue de projet à chaque étape importante du projet. Prenez en compte et analyser les risques liés au projet.
  • les équipes à distance: connaître précisément son rôle dans l’atteinte de l’objectif. A vous d’agir pour garder le contact et développer une communication de qualité vert l’équipe. On doit toujours savoir ce que vous faites et où vous êtes. Multipliez les moyens de communication afin de s’assurer que votre message est perçu correctement, qu’il n’y a pas de distorsion de celui-ci. Faîtes un point régulier sur votre travail en participant à chaque revue de projet… ;

En conclusion, j’ai apprécié ce livre pour sa facilité de lecture et de compréhension. Les messages sont clairs et profonds sans êtres rébarbatifs. Les chapitres présentent des cas concrets, des problèmes avec leur symptômes et leurs remèdes et des choses à faire et à ne pas faire. Voilà un outil simple et efficace pour former votre équipe en or…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 17 avril 2010 à 09:32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :