Accueil > Photographie > PHOTOGRAPHIE N°4 – L’ART DE LA COMPOSITION

PHOTOGRAPHIE N°4 – L’ART DE LA COMPOSITION


Organisation de la composition

La composition s’organise sur trois fondamentaux:

  • Autour d’un petit nombre de lignes directrices;
  • L’orientation dans le même sens de certaines lignes donne le sentiment de calme et d’unification de la composition;
  • La répartition des masses. Ceci afin de stabiliser les formes et les équilibrer:
    • par formes;
    • par couleur;
    • par les vides et les espaces.

ON DOIT EVITER DE MULTIPLIER LES SUJETS D’INTERET.

Le nombre d’Or

C’est découper la largeur de votre image par le hauteur. Puis vous tracez les lignes de forces. Vous obtenez ainsi un découpage par le nombre d’or (appeler ici “a” soit 1,618).
Le nombre dOr

De nos jours, la règle des tiers est la plus usitée.

La règle des tiers

Cette règle consiste à découper par tiers votre image en verticale et en horizontale.

On obtient ainsi deux lignes verticales et deux lignes horizontales dites lignes de force.

Ce sont sur ces lignes de forces que l’on doit placer les éléments importants de l’image.

Les points d’intersection de ces quatre lignes sont appelés points forts ou points d’intérêts de l’image.
rc3a8gle-des-tiers

La règle des tiers permet de dégager des pleins et des vides:

  • 2/3 plein et 1/3 vide:
    plein-et-vide

Le type de composition

Les compositions symétriques

Le sujet principal est centré donnant ainsi un coté solennel et divin.

A éviter de nos jours.

Les compositions décentrées

C’est décaler le sujet principal par rapport à l’axe vertical, donnant un coté plus familier au sujet.

Les compositions basées sur l’horizontale de l’image

Cette composition n’a pas d’à-coups dans la lecture. Donne une impression de calme et de sérénité. Mais cela peut aussi être monotone si absence de verticale ou d’oblique dans l’image.

Les compositions basées sur la verticale de l’image

Ce sont des compositions plus rythmées mais plus difficiles à déchiffrer. Notre oeil aime lire à l’horizontale et est donc réticent à une lecture naturelle des mouvements verticaux.

Si plusieurs lignes verticales sont sans lien véritable entre elles, ceci peut donner l’impression d’un manque d’unité. C’est pourquoi on trouve peu d’image s’appuyant franchement sur la verticale.

Les compositions basées sur la diagonale de l’image

C’est un compromis entre la composition horizontale et verticale.

Cela donne une image dynamique avec l’idée de mouvement, de chute ou d’élévation.

Les compositions plus ou moins circulaires

Elles s’apparentent à la composition symétrique.

Les composition en triangle

Soit les éléments principaux sont dans le triangle soit à l’extérieur.

C’est une composition qui peut aider à mettre en valeur un groupe de personne par exemple.

Fermer ou non une composition

Composer est dicté majoritairement par le phénomène de la vision chez l’homme. C’est ainsi conduire l’oeil jusqu’au sujet principal.

  • Il ne faut donc pas que les grandes lignes directrices de l’image entraînent l’oeil hors du cadre.
  • Il faut donc prévoir en bordure du cadre de l’image quelques lignes secondaires, verticales, horizontales ou mêmes obliques, qui arrêtent le regard.

Des sujets simples (personnage avec arrière plan flou par exemple), ne représentant qu’un seul objet ou personnage s’affranchissent de cette règle.

Pour fermer une composition, on peut se servir d’éléments du décor (arbre, rideaux, montant de fenêtre etc…), bref de ligne verticale ou oblique.

Selon que les éléments qui ferment la composition soient plus ou moins neutres et nombreux et plus on indique si la composition est aérée ou fermée.

Plus ou moins neutre : dépend sur quel plan de l’image vous répartissez les éléments.

Une composition aérée: plusieurs lignes courtes ferment la composition tout en restant aéré.

Les passages entre les différentes parties de la composition

Si l’image a de grandes lignes directrices, cela cause différentes zones dans l’image. Afin d’en faciliter la transition, on peut faire déborder un élément d’une zone à l’autre (ce peut être un objet, une couleur etc…).

On peut aussi créer ces transitions avec l’éclairage:

  • Sujet vertical : circulation de la lumière verticale;
  • Sujet horizontal : circulation de la lumière horizontale.

L’élimination des détails et anecdotes

Le message est toujours mieux mémorisé s’il contient peu d’informations.

ATTENTION: une image peut être riche en détails, mais ne doit pas donner l’idée de confusion.

Pour éliminer :

  • hiérarchiser par plan les éléments secondaires ou anecdotiques;
  • répartir les masses et fondre dans certains éléments secondaires ou anecdotiques;
  • appliquer un flou artistique afin d’estomper les éléments secondaires ou anecdotiques;
  • suivant si le sujet principal est fort détaillé ou si c’est le fond, on simplifiera l’un ou l’autre (utilisation du contre jour par exemple);
  • utilisation d’un arrière plan neutre;
  • cadrer.
Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :