Archive

Archive for mars 2015

PHOTOGRAPHIE N°13 – LA GEOMETRIE SECRETE DES IMAGES

29 mars 2015 Laisser un commentaire

C’est par la géométrie des formes que nous arrivons à imposer notre propre vision du sujet et à communiquer efficacement (c’est à espérer…) les sentiments et les émotions que le sujet inspire. Le sujet se rapprochant d’une forme connue (triangle, cercle, rectangle, ovale, carré) sera toujours mieux perçu et mémorisé qu’une forme méconnue. comme déjà vu dans les posts précédents, des formes triangulaires seront perçues comme « agressives » alors que des formes rondes seront perçues comme « douces ». Le mélange des deux pourra donner un bon équilibre ou adoucir l’une ou l’autre.

La psychologie des formes géométriques

Le carré est généralement perçu comme solide, stable, massif et statique. Il peut paraitre en revanche un peu froid. Le rectangle horizontal est dissymétrique, stable et donne une sensation de tranquillité. Trop étiré, il donne l’impression d’écrasement, de fragilité ou d’instabilité.

Le cercle ou plus généralement toutes formes arrondies, donnent une impression d’harmonie,d’équilibre, de douceur. Trop de formes arrondies peuvent donner l’impression de molesse.

L’ovale est plus dynamique en évoquant le mouvement. En s’étalant très en largeur, il peut donner l’impression de nonchalance. Etiré en hauteur, il donnera l’impression de fragilité et d’équilibre instable.

Le triangle ou la pyramide reposant sur la base évoque la solennité, l’élévation spirituelle, l’ascension au risque de passer parfois un peu froid. Le triangle avec la pointe en bas ou le losange crée un sentiment d’instabilité. Le triangle dont aucun des côtés n’est parallèle au cadre de l’image paraît toujours plus dynamique et naturel qu’un triangle dont la base est parallèle au cadre de l’image.

La spirale est éminemment dynamique. Elle tend vers le rond tout en suggérant l’idée de mouvement rapide, de chute.

Publicités

PHOTOGRAPHIE N°12 – LE RETRECISSEMENT DU CHAMP

27 mars 2015 Laisser un commentaire

Lorsque le sujet est trop petit par rapport au cadre général, et ne peut donc pas s’imposer au regard, une bonne solution consistera à l’enfermer dans un ensemble de formes provenant du décor.

C’est ce qu’on appelle le rétrécissement de champ .

Cela n’est vraiment efficace que si ces éléments, empruntés au décor, ne prennent pas l’ascendant sur le message de l’image et ne viennent brouiller le sujet.

Pour cela il faudra veiller à recadrer le sujet à l’aide d’éléments obliques ou verticaux afin que le rétrécissement de champ se confonde avec la notion d’avant plan.
Ou on contraire, on utilisera des éléments du même plan ou du plan le plus lointain.
On peut également utiliser des personnages de l’avant plan à condition qu’ils soient vus de dos ou en contre-jour.

Dans tous les cas, il ne faudra pas utiliser des éléments trop attractifs sinon vous perdrez en lisibilité de votre message et l’effet de rétrécissement de champ sera nul alors qu’il a pour effet de concentrer (discrètement) l’attention sur le sujet.

Dernier conseil, utiliser le principe de clair-obscur pour que la lumière tombe sur votre sujet alors que l’ombre contribuera à rétrécir le champRetrecir le champ

Photo(s) de la Semaine (10)

Catégories :Photographie Étiquettes : , ,